Accueil

Actualités

280x170_15948965654853png
BILAN MILLESIME 2020 VISION DE VIGNES

1 - VIGNOBLE DES CÔTES DU RHÔNE MÉRIDIONALES


Le millésime 2020 se caractérise par sa précocité, sa forte hétérogénéité et sa qualité.
Bilan climatique et phénologique
Durant l’automne 2019, des précipitations importantes sont survenues et ont ainsi permis au sol de se
régénérer en eau. La suite du millésime 2020 s’est caractérisée par une pluviométrie déficitaire, excepté
durant les mois d’avril et mai où les précipitations se rapprochent des normales.
L’hiver et le printemps ont été les plus chauds relevés en France sur la période 1900-2020.
Malgré cela, des épisodes de gelée blanche les 25 et 26 mars et de grêle le 29 mai ont fait des dégâts
importants sur certains secteurs et ont provoqué un ralentissement de la croissance des vignes. Ces
différents évènements ont conduit à une forte hétérogénéité dans le vignoble, tant au niveau de
l’avancement de la véraison que de la charge.
Cette douceur hivernale et printanière a conduit à une avance de végétation de 10 à 15 jours par rapport
à 2019 qui n’était plus que d’une semaine au moment des vendanges.
La floraison, débutée dès la mi-mai, s’est déroulée dans de bonnes conditions et s’est terminée dans la
quasi-totalité des secteurs début juin. La nouaison a été très correcte avec très peu de coulure.
Au 30 juin, le stade fermeture de la grappe était quasiment atteint sur la majorité des parcelles.
Les bonnes teneurs en azote post-floraison ont permis un grossissement des grappes et des baies
dont le développement était déjà favorisé par la bonne assimilation des minéraux.
Le mois de juillet a été particulièrement sec suivi d’un mois d’août encore peu arrosé.
L’état sanitaire est resté satisfaisant tout le long de la campagne malgré une contrainte hydrique de plus
en plus forte et l’apparition sur certains secteurs de quelques symptômes de stress

Source : Service Technique Inter Rhône

 

2 – LE VIGNOBLE DES CÔTES DU RHÔNE SEPTENTRIONALES


Bilan climatique et phénologique 2020
La saison 2020 se caractérise par sa précocité. En fin d’hiver, les températures
enregistrées étaient au-dessus des normales. Le démarrage du cycle végétatif des
vignes a donc été observé tôt par rapport aux années précédentes. Le printemps s’est
caractérisé par des températures toujours au-dessus des normales et des pluies assez
régulières. La floraison s’est déroulée rapidement entre le 19 et le 26 mai dans de très
bonnes conditions. Début juillet, les fortes chaleurs et l’absence de pluie ont fait
craindre l’apparition de stress hydrique important surtout dans les terroirs les plus
séchants. Les quelques pluies enregistrées n’ont pas été suffisantes pour atténuer
complètement ce phénomène. En arrivant très rapidement (21 juillet), la véraison a
permis d’empêcher la dégradation due au stress hydrique puisqu’à ce stade les
besoins en eau de la vigne diminuent. Ces fortes température ont engendré, cette
année encore, la production de polyphénols et d’anthocyanes à des niveaux records.
Les vendanges ont débuté tôt (fin août) et ont pu s’étaler sur plusieurs semaines grâce
aux bonnes conditions climatiques. Sur l’ensemble du vignoble, qualité et quantité sont Au rendez-vous.


Source : Zoom CDR Nord

 

[En savoir plus]