Accueil

Rencontres Rhodaniennes 2020

15801214903672jpg
REPORT A UNE DATE ULTERIEURE
Depuis plusieurs semaines nous suivons attentivement l’évolution de
la situation liée à l’épidémie de Coronavirus – COVID-19.
Dans ce contexte, Les Rencontres Rhodaniennes qui devaient
se tenir jeudi 26 mars seront reportées à une date ultérieure.
Les billets déjà édités sont valables sur la date du report.
Pour connaître la date de report,
nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.
Merci pour votre compréhension
L’équipe de l’Institut Rhodanien.

8h30 accueil des participants

Ouverture des Rencontres Rhodaniennes
Joël Durand, Président de l’Institut Rhodanien et Pascal Buron, Proviseur du Lycée Viticole.

Animation des conférences
Nicolas Richard • Chargé d’études Inter Rhône



15804743546831png_big

 
 
 
 
 

État des lieux sur le Changement Climatique
Iñaki Garcia De Cortazar Atauri • INRAE

15804756083933jpg
L'augmentation des températures observées ces dernières décennies et celle attendue si des politiques de diminution drastique de gaz à effet de serre ne sont pas mises en œuvre dans les 10 prochaines années, va affecter tous les agro-écosystèmes, dont la viticulture. 
La viticulture de la vallée du Rhône est déjà impactée par le changement climatique : avancement des dates de phénologie (débourrement, floraison, véraison) et de la récolte, modification de la qualité du raisin à la récolte, une contrainte hydrique plus prononcée certains étés et surtout en fin du cycle, augmentation de l’incertitude autour de la production, risques climatiques plus aléatoires et amplifiés (canicules)... 
Tous ces changements et ceux qui sont envisagés rendent nécessaire dès maintenant l'élaboration de stratégies d’adaptation pour la viticulture rhodanienne: planter aujourd’hui c’est se projeter entre 2020 et 2050 et donc s’interroger sur les stratégies d’adaptation au changement climatique. Comment raisonner la localisation des plantations en fonction des innovations possibles, depuis le choix variétal et les pratiques agronomiques, jusqu’aux techniques de transformation et l’évolution de la filière ? 
L’objectif de cette présentation est de décrire le cadre climatique passé, présent et futur; de montrer les conséquences/impacts déjà observés ou à venir (en tant que risques et/ou opportunités), et d’explorer les principales voies d’adaptation qui pourraient être mobilisés sur le territoire. 

Changement Climatique et évolution des paramètres de maturité
Carole Puech • Inter Rhône et Romain Lacroix • Syndicat des Côtes du Rhône

Il est bien établi que la qualité d’un millésime est corrélée aux conditions climatiques de celui-ci. Le changement climatique exerce ainsi une influence de plus en plus déterminante sur la composition des baies de raisin, et par voie de fait, sur la vinification, la chimie et la microbiologie du vin, ainsi que sur ses aspects sensoriels, gustatifs et donc commerciaux.
Depuis 1969, le réseau de parcelles pour le suivi de la maturité organisé par Inter Rhône est une source de données précieuse pour apprécier et quantifier les effets du changement climatique sur les cépages de la vallée du Rhône.
À travers cinquante années d’analyse et l’exemple de trois paramètres essentiels de maturité comme le poids des baies et leur teneur en acidité et en alcool, cette présentation s’attachera à montrer l’ampleur des évolutions que nos vignobles ont enduré et les défis qu’il reste à relever au regard des scénarios de poursuite voire d’accélération du changement climatique. 

Inscription en ligne


LES CLES D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Adaptation au Changement Climatique par le choix du matériel végétal
Viviane Bécart • Syndicat des Côtes du Rhône

15804756805834jpg

Une des premières solutions pratiques à mettre en œuvre pour faire face au changement climatique est de raisonner son choix de matériel végétal. La viticulture rhodanienne grâce à son encépagement varié, dispose d’une véritable boîte à outils. Réfléchir ses choix d’implantation de cépages et de porte-greffe permet déjà, dans une certaine mesure, d’amortir les changements à venir.

Le préalable est la connaissance fine de notre encépagement et de nos porte-greffes. Mieux connaître nos cépages permet d’optimiser nos plantations actuelles, qui sont destinées à produire le vin des années 2040. En parallèle, il nous faudra élargir les possibilités de matériel végétal, en choisissant des variétés adaptées aux climats plus chauds et plus secs et poursuivre l’innovation en créant et en implantant de nouveaux cépages ou porte-greffes prometteurs, adaptés au climat futur.

Évolution de la conduite du vignoble : synthèse et perspectives
Jean-Christophe Payan • IFV et Silvère Devèze • Chambre d’Agriculture de Vaucluse

Le changement climatique est à l’heure actuelle une problématique majeure en agronomie. Les principales conséquences sont l’augmentation de la fréquence d’évènements climatiques extrêmes, ainsi qu’un climat globalement plus chaud et sec, défavorable à l’agriculture.
En viticulture, il se traduit par des conséquences néfastes sur les ceps de vigne (augmentation de la mortalité), ainsi que sur le raisin produit tant d’un point de vue quantitatif (baisse de rendement), que qualitatif (décalage de la maturation).

Le développement de l’irrigation en bassin méditerranéen n’est qu’une partie de la réponse au problème : bien que l’irrigation permette de compenser de manière directe le déficit hydrique, celle-ci n’est pas systématique, et l’accès à l’eau n’est pas possible pour tous les viticulteurs. Un autre élément important à prendre en compte est la préservation de la ressource. Limiter les irrigations en viticulture permettra d’éviter les problèmes de disponibilité de l’eau qui pourront se poser entre une utilisation agricole et urbaine. Aussi l’acquisition de références concernant les alternatives à l’irrigation doivent s’effectuer dès aujourd’hui pour apporter des réponses aux problématiques de demain.

Évolution des techniques pour la réduction d’alcool dans les vins
Claudine Degueurce • Inter Rhône

Le vignoble rhodanien subit au même titre que les autres vignobles, l’impact du changement climatique. Ce réchauffement climatique entraîne inévitablement une baisse du niveau d’acidité et une hausse du taux d'alcool dans les vins. Or le % alcoométrique freine souvent l’acte d’achat des consommateurs et rend les vins moins accessibles en dégustation pour les jeunes consommateurs, à la recherche de vins fruités et frais. 
Il serait évidemment possible d’avancer la date de récolte pour éviter un chargement en sucre trop important, mais la maturité risque d’être insuffisante sur d’autres aspects (acidité, phénols).
Différentes techniques existent pour désalcooliser un vin fini comme la distillation sous vide, le procédé membranaire d’osmose inverse et le Spinning Cone Column. Bien que très efficaces, ces méthodes sont lourdes à mettre en place, présentent un coup non négligeable et peuvent transformer le vin de façon profonde, modifiant son profil aromatique. 
Une autre possibilité est de se tourner vers la microbiologie pour gérer des taux de sucres élevés en utilisant une levure non-Saccharomyces en phase pré-fermentaire. En effet, certaines levures Non-Saccharomyces sont en effet capables de consommer des sucres sans le transformer en alcool si elles sont en présence de beaucoup d’oxygène.
  

Climat d’hier, climat de demain : exemple du Ventoux
Frédéric Chaudière • ODG Ventoux

En partenariat avec l’INRA, l’ODG Ventoux a travaillé à la fois à mieux comprendre son identité climatique, les évolutions profondes et rapides de son microclimat ainsi que l’impact de celles-ci sur la phénologie de la vigne. Une première étude de l’INRA a ainsi permis de caractériser le micro-climat du Ventoux mettant en avant sa fraîcheur et des cycles phénologiques tardifs.

Le vignoble de l’AOC offre les amplitudes thermiques très importantes : l’influence de la montagne se manifeste clairement et c’est au niveau des températures minimales que le Ventoux se distingue particulièrement. Toutefois la variabilité climatique de l’Appellation semble désormais diminuer et converger vers le climat de ses voisines. Une deuxième étude est en cours pour approfondir les premiers résultats que nous vous présenterons.

Points règlementaires abordés dans la stratégie d’adaptation au Changement Climatique
Emmanuel Estour • INAO et François André • France AgriMer

 
 

Les nouvelles attentes des consommateurs
Dominique Toillon et Sébastien Lacroix• Inter Rhône

La consommation des français évolue rapidement. Autrefois à la recherche de prix bas et de promotions, depuis quelques années, le consommateur a tendance à réduire ses achats en volume et de privilégier des produits un peu plus chers. La tendance du « consommer moins mais mieux » s’applique à de nombreuses catégories de produits alimentaires et le vin ne fait pas exception. 
 
Toutefois, si tous les consommateurs ne sont pas des consommateurs engagés, une majorité d’entre eux a des attentes en ce qui concerne la transparence et la qualité des produits. La demande est très forte en ce qui concerne le BIO, mais elle passe aussi par le consommer local, des interrogations sur les modes de production…
Toutes ces évolutions contribuent à une modification de la distribution, avec une baisse de la consommation en grande distribution et le développement d’autres circuits tels que les magasins bio, les circuits spécialisés… 
Nous vous proposons de faire le point sur ces nouvelles attentes des consommateurs.

Quels leviers pour atténuer nos émissions de gaz à effet de serre ?
Sophie Penavayre • IFV

La filière viticole, comme toute activité économique, génère des impacts sur l’environnement, et notamment des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au phénomène de changement climatique. Au-delà de l’attitude qui consiste à s’adapter aux nouvelles conditions de production, il est nécessaire de contribuer à l’atténuation de ce phénomène et donc de limiter les émissions de GES provoquées par les activités de la filière. Il s’agit alors dans un premier temps d’identifier les activités/produits/process/itinéraires les plus émetteurs de GES.
Les méthodes d’évaluation environnementale (notamment le Bilan Carbone®) permettent non seulement d’identifier les contributions de chaque étape de fabrication d’un produit au changement climatique, mais également, dans une perspective d’éco-conception, d’identifier les impacts potentiels d’un nouvel itinéraire à mettre en place, d’un nouveau produit en cours de définition… Le calcul du Bilan Carbone® de la filière viticole montre principalement des impacts liés aux travaux à la vigne et aux étapes de conditionnement et de distribution des vins. Des leviers existent, notamment sur ces deux étapes clefs, pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.
 
Inscription en ligne


15804743545733png_big
15804759408922jpg

ATELIERS VIGNOBLES
Animés par la Chambre d’Agriculture, DRAAF, IFV, Syndicat des Côtes du Rhône et Agrinichoirs

  • DEPHY / ECOPHYTO
    - Présentation des résultats et actions des vignerons du réseau DEPHY : réduction de l’usage des produits phyto, entretien des sols, biodiversité...
    - Informations et échanges sur les actualités et évolutions règlementaires : protection riverains, CEPP…
  • Plan dépérissement (PNDV)
    - Présentation des outils disponibles en ligne pour les vignerons
    - Présentation du projet LONGVI. Caractérisation des paramètres impliqués dans la longévité du vignoble
  • DECITRAIT : 
    - Présentation de l’Outil d’Aide à la Décision permettant d’accompagner la stratégie de traitement
  • Observatoire agricole biodiversité et fabrication de nichoirs

ATELIERS DÉGUSTATIONS
Animés par Inter Rhône, le Syndicat des Côtes du Rhône et la Chambre d’Agriculture de Vaucluse

  • Variétés résistantes aux maladies
  • Différents cépages de la Vallée du Rhône
  • Comparaison de différentes techniques d’acidification des vins
  • Impact de la date de récolte sur le cépage Viognier
Inscription en ligne


15804743559302png_big

 
 
 
 
 
15804757801102png
  • Matériels œnologiques
  • Station météo
  • Nouvelles technologies : drone, robot
  • Pilotage de l’irrigation
  • Implantation et destruction de couverts végétaux

 

 

 

 

Inscription en ligne



TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

15814154053342png_small

NOS PARTENAIRES

   
15804745144549png_med